LE TALMUD : "ROADBOOK" DU DIABLE !

(Extrait d'un article de contre-info.com) 

 

Bonjour Les Ami(e)s !

Dans le série on brise les tabous, je continue avec ce que je considère comme le plus interdit de tous : Le Talmud, qui siège dans toutes les synagogues du monde.

Lecture horrifiante s'il en est mais cependant indispensable à la compréhension globale  de ce qui constitue la fabrique même de la métaphysique prédominante du monde physique dans lequel nous vivons. 

###

"Le Talmud (Babylonien) est le livre central du judaïsme moderne (c’est-à-dire celui qui s’est construit après la venue du Christ).

C’est probablement le livre le plus haineux et le plus raciste qui ait jamais été écrit dans l’histoire de l’humanité.

 Tout y est permis à l’encontre des goyim (« non-juifs », en hébreu, au singulier goy) qui sont abaissés au rang de bêtes. 

Le Christ y est insulté et son nom blasphémé des façons les plus ignobles et la Très Sainte Vierge qualifiée de prostituée. 

C’est la mentalité transmise par ce brûlot qui faisait dire il n’y a pas longtemps à Ovadia Yosef, grand rabbin d’Israël : « Les Goïm sont nés seulement pour nous servir. Sans cela, ils n’ont pas de place dans le monde. », ou à Jacques Attali que les juifs sont les seuls êtres humains. 

Quand les sociétés chrétiennes découvrirent un jour avec effroi le contenu de ce livre (notamment grâce à des juifs convertis), au Moyen-Age, il fut interdit, brûlé (en particulier sous Saint Louis), etc. 

Des versions expurgées furent alors éditées par les rabbins, pour le « grand public ». 

Ce sont encore celles qu’on peut trouver derrière des vitrines de magasins. Voici un recueil de quelques sentences de la version originale : 

Talmud, Ereget Rashi Erod.22 30 : Un goy est comme un chien. Les Ecritures nous apprennent qu’un chien mérite plus de respect qu’un goy. 

Talmud, Iebhammoth 61a : Les juifs ont droit à être appelés “hommes”, pas les goyim. 

Talmud, Iore Dea 377, 1 : Il faut remplacer les serviteurs goyim morts, comme les vaches, ou les ânes perdus. Il ne faut pas montrer de sympathie pour le juif qui les emploie.

Talmud, Jalkut Rubeni Gadol 12b : Les âmes des goyim proviennent d’esprits impurs qu’on nomme porcs. 

Talmud, Kerithuth 6b p. 78 : Les juifs sont des humains, non les goyim, ce sont des animaux. 

Talmud, Kethuboth 110b : Pour l’interprétation d’un psaume un rabbin dit : ” le psalmiste compare les goyim à des bêtes impures “. 

Talmud, Orach Chaiim 225, 10 : Les goyim et les animaux sont utilisés de manière équivalente dans une comparaison.

Talmud, Schene Luchoth Haberith p. 250b : Bien qu’un goy ait la même apparence qu’un juif, il se comportent envers les juifs de la même manière qu’un singe envers un homme.

Talmud, Tosaphot, Jebamoth 94b : Lorsque vous mangez en présence d’un goy c’est comme ci vous mangiez avec un chien.

Talmud, Yebamoth 98a : Tous les enfants des goyims sont des animaux .

Talmud, Zohar II 64b : Les goyim sont idolâtres, ils sont comparés aux vaches et aux ânes. 

Talmud, Orach Chaiim 57, 6a : Il ne faut pas avoir plus de compassion pour les goyim que pour les cochons, quand ils sont malades des intestins. 

Talmud, Babha Bathra 54b : La propriété d’un goy appartient au premier juif qui la réclame. 

Talmud, Babha Kama 113a : Les juifs peuvent mentir et se parjurer, si c’est pour tromper ou faire condamner un goy.

Talmud, Babha Kama 113b : Le nom de Dieu n’est pas profané quand le mensonge a été fait à un goy.

Talmud, Baba Mezia 24a : si un juif trouve un objet appartenant à un goyim, il n’est pas tenu de le lui rendre.

Talmud, Choschen Ham 183, 7 : Des juifs qui trompent un goy doivent se partager le bénéfice équitablement.

Talmud, Abhodah Zarah 54a : L’usure peut être pratiquée sur les goyim, ou sur les apostats. 

Talmud, Choschen Ham 226, 1 : Les juifs peuvent garder sans s’en inquiéter les affaires perdues par un goy. 

Talmud, Iore Dea 157, 2 hagah : Si un juif a la possibilité de tromper un goy, il peut le faire.

Talmud – Babha Kama 113a : Les incroyants ne bénéficient pas de la loi et Dieu à mis leur argent à la disposition d’Israël. 

Talmud, Schabbouth Hag. 6d : Les juifs peuvent jurer faussement en utilisant des phrases à double sens, ou tout autre subterfuge. 

Talmud, Abhodah Zarah 4b : Vous pouvez tuer un goy avec vos propres mains. 

Talmud, Abhodah Zarah 26b T. : Même le meilleur des goy devrait être abattu. 

Talmud, Choschen Ham 425, 5 : Il est permis de tuer indirectement un goy, par exemple, si quelqu’un qui ne croit pas en la Torah tombe dans un puits dans lequel se trouve une échelle, il faut vite retirer l’échelle. 

Talmud, Bammidber Raba c 21 & Jalkut 772 : Tout juif qui verse le sang de goyim revient à la même chose qu’une offrande à Dieu. 

Talmud, Hilkkoth X, 1 : il ne faut pas sauver les goyim en danger de mort. Talmud, Hilkhoth X, 2 : Les juifs baptisés doivent être mis à mort. 

Talmud, Ialkut Simoni 245c : Répandre le sang des impies est un sacrifice agréable à Dieu. 

Talmud, Makkoth 7b : On est innocent du meurtre involontaire d’un Israélite, si l’intention était de tuer un goy ; tout comme on est innocent du meurtre accidentel d’un homme, quand l’intention était d’abattre un animal. 

Talmud, Peaschim 25a : Il faut éviter l’aide médical des goyim. 

Talmud, Pesachim 49b : Il est permis de décapiter les goyim le jour de l’expiation des péchés, même si cela tombe également un jour de sabbat. Rabbin Eliezer : “Il est permis de trancher la tête d’un idiot, un membre du peuple de la Terre (Pranaitis), c’est-à-dire un animal charnel, un Chrétien, le jour de l’expiation des péchés et même si ce jour tombe un jour de sabbat “. Ses disciples répondirent : ” Rabbi ! Vous devriez plutôt dire “de sacrifier” un goy. ” Mais il répliqua : ” En aucune façon ! Car lors d’un sacrifice, il est nécessaire de faire une prière pour demander à Dieu de l’agréer, alors qu’il n’est pas nécessaire de prier quand tu décapites quelqu’un.” 

Talmud, Sanhedrin 57a : si un juif tue un goy, il ne sera pas condamné à mort. Ce qu’un juif vole d’un goy, il peut le garder. 

Talmud, Sanhedrin 58b : Si un goy frappe un juif, il faut le tuer, car c’est comme frapper Dieu.

Talmud, Sanhedrin 59a : Les goyim qui chercheraient à découvrir les secrets de la Loi d’Israël commettent un crime qui réclame la peine de mort. 

Talmud, Sepher Ou Israël 177b : Si un juif tue un goy, ce n’est pas un péché. Talmud, Zohar I, 25a : Les goyim doivent être exterminés car ce sont des idolâtres. 

Talmud, Zohar I, 28b, 39a : Les meilleures places dans les Cieux sont pour ceux qui tuentles idolâtres. 

Talmud, Zohar II, 64b : Le taux de naissance des goyim doit être diminué matériellement. 

Talmud, Sepher Ikkarim III c25v : Il est permis de prendre le corps et la vie d’un goy. 

Talmud, Zohar II, 43a : L’extermination des goyim est un sacrifice agréable à Dieu. 

Talmud, Abhodah Zarah 22b : Les goyim sont impurs parce qu’ils n’étaient pas là au Mont Sinaï. 

Talmud, Abhodah Zarah 35b : toutes les filles des incroyants sont niddah (sales, impures) depuis leur naissance. 

Talmud – Iore Dea 198, 48 : Les femmes Juives sont contaminées par la simple rencontre de goyim. 

Talmud, Schabbath 145b : Les goyim sont impurs parce qu’ils mangent de la nourriture impure.

Talmud, Zohar I, 46b, 47a : L’âme des goyim est d’une origine théologique impure. 

Talmud, Zohar I, 131a : Les goyim souillent le monde. Le juif est un être supérieur. 

Talmud, Hilkhoth goy X, 1 : Ne passez aucun accord avec un goy, ne manifestez jamais de pitié envers un goy. Il ne faut pas avoir pitié des goyim car il est dit: “tu ne jetteras pas sur eux un regard de pitié”. 

###

Suite de cet article sur contre-info.com

Voilà pour cette semaine les ami(e)s. Portez-vous bien toutes et tous.

Merci pour votre fidélité à ITV.

A très bientôt pour des nouvelles pertinentes (en tout cas je l'espère).

Namaste,

John Doe.

---
---
---