REVOLUTION FRANÇAISE 

ET FRANC-MACONNERIE

(Origine : liberius.net) 

 

Bonjour Les Ami(e)s !

Quels que soient les manuels scolaires d'Histoire que vous pouvez consulter, vous obtiendrez toujours la même version, pour ce qui est de la fameuse "Révolution Française".

Permettez-moi de vous proposer aujourd'hui, une autre version dont je vous présente un extrait issu d'un document .pdf dont la source vous est proposée en bas de page. 

#####

"Que la Révolution ait été préparée par la Franc-Maçonnerie, c'est de quoi cette secte convient généralement aujourd'hui. Elle s'en fait même un titre de gloire, mais en ayant grand soin de séparer la Révolution de la Terreur. 

Pour elle, la Terreur fut une réaction excessive, mais très excusable, du peuple qui, longtemps accablé par ses tyrans et tout à coup ébloui par la lumière libératrice des principes de89,vit rouge et se vengea en quelques années d'une oppression de plusieurs siècles.

Mais la Révolution, au contraire, fut une œuvre sacro-sainte, une bénédiction, car elle marqua la fin du despotisme et de l'ignorance et fit lever sur le monde l'aurore de la liberté et de la fraternité. 

Le livre présent rendra aux esprits sincères le grand service de leur montrer à quel point cette thèse est mensongère et que la Franc-Maçonnerie doit porter la responsabilité des crimes de la Révolution aussi bien que de ses principes. 

Il y a encore des catholiques libéraux qui se laissent piper par les formules maçonniques. Ils se réclament de la déclaration des droits de l'homme. Ils vantent les réformes adoptées par les diverses assemblées révolutionnaires. 

Ils reprochent aux catholiques intransigeants de compromettrela religion par leurs anathèmes contre les institutions moderneset contre le grand fait historique qui enfanta ces institutions.Ils adjurent l'Église de se réconcilier avec la Révolution. 

Il y a quelques années, j'avais osé écrire dans une revue : La Révolution est satanique du haut en bas ; les abus qu'elle se vante d'avoir abolis auraient disparu sans elle et les réformes dont on lui fait honneur auraient été accomplies sans elle et beaucoup mieux et sans nous coûter une goutte de sang. 

Cette thèse fut un scandale pour certains libéraux. Incorrigibles utopistes, ils défendaient la vieille idole. Ils m'opposaient un livre d'un certain religieux, ami trop candide de Waldeck-Rousseau, qui se moqua de lui et de son Ordre, défenseur naïf de la Révolution qu'il aurait voulu baptiser malgré elle.

Il y a là une étrange erreur. La Révolution, je le répète, est détestable en tout.elle l'est dans ses excès sanglants, mais elle l’est beaucoup plus dans ses principes,à commencer par les immortels principes de 89. 

Il y a là une étrange erreur. La Révolution, je le répète, est détestable en tout.elle l'est dans ses excès sanglants, mais elle l’est beaucoup plus dans ses principes,à commencer par les immortels principes de 89. 

Les meurtres sont passés, ils ne font plus de mal et leurs victimes sont au ciel. Les principes restent, ils sont toujours féconds et leurs victimes vont en enfer. lls engendrent toutes les erreurs et toutes les anarchies de nos jours. 

Sous sa phraséologie pédantesque, la déclaration des droits de l'homme est anti-chrétienne et par suite anti-sociale. Elle ignore les droits de Dieu, elle prétend ouvrir l'ère de la justice et de la vérité, comme si l'Évangilen'existait pas ; elle s'inspire duContrat social qui est une insanité ;

Elle n'admet pas d'autre autorité que celle qui émane de la nationet par là même rejette celle de l'Église. En réalité, la Révolution, contrairement à la thèse libérale, fut dirigée beaucoupplus contre la religion que contre la monarchie.

Elle n'attaqua la monarchie que parce que celle-ci était catholique,et pour se faire la main en vue d'une guerre plus formidable contre le christianisme. 

Les abus de l'ancien régime ne furent pour elle qu'un prétexte. Elle en voulait à Dieu. Elle a été le grand frémissement luciférien, prédit dans l'Écriture, contre le Seigneur et contre son Christ. Les catholiques clairvoyants ont compris ces vérités. Pie IX, Léon XIII, et Pie X n'ont cessé de les proclamer. Louis Veuillot a vécu et il est mort en les défendant. 

Il y a environ vingl-cinq ans, M. de Mun voulut, si nos souvenirs sont exacts, fonder un grand parti catholique et l'appeler la Contre-Révolution. C'était une idée très noble et très salutaire. Bien réalisée, elle aurait pu sauver la France, infiniment mieux que Y Action libérale.

Je ne veux pas me faire contre cette Ligue une arme de l'épithète de libéralenu'elle s'est donnée, parce qu'elle ne l'a jamais entendue dans le sens hérétique que l'Église a condamné. Mais il est permis de regretter le choix d'un mot qui, en dépit de toutes les explications, reste malsonnant pour une oreille catholique."

#####

Pour aller plus loin: liberius.net

Voilà pour cette semaine les ami(e)s. Le kaléidoscope de mensonges que constitue la fabrique de notre histoire se doit d'être exposé, maintenant que nous entrons dans l'ère du Verseau.

Portez-vous bien toutes et tous. Much love to you all. 

Merci pour votre fidélité à ITV.

A très bientôt pour des nouvelles pertinentes (en tout cas je l'espère).

Namaste,

John Doe.

---
---